Jean-Jacques Grandville

Jean-Jacques Grandville
Jean-Jacques Grandville – Wikipedia

Granville (pseudonyme de Jean-Ignace-Isidore Gérard) nait en 1803. Artiste, dessinateur, caricaturiste et lithographe, son inspiration baroque lui fait traiter des thèmes inédits où la caricature la plus cruelle cotoie des illustrations “visionnaires” et/ou poétiques.

Il s’installe à Paris à l’âge de 20 ans et publie de nombreuses lithographies. Il travaille pour la revue “La Caricature”, La Basse-Cour” où il excelle dans ses caricatures des “Dimanches d’un bon bourgeois”, “Le roi Louis-Philippe et ses ministres dansant autour de la liberté enchaînée” jusqu’à ce qu’une censure s’instaure instaurant l’obligation d’une autorisation préalable à toute publication des dessins de presse.

Il illustre ensuite les Fables de la Fontaine, Florian, De Foë, Swift ( les Voyages de Gulliver). Certains ont vu dans cette oeuvre, l’inspiration d’oeuvres surréalistes et contemporaines.

Granville meurt à l’asile d’aliénés de Vanves, en 1847.

Source : http://rocbo.perso.infonie.fr/illus/granville/index.htm